top of page
Rechercher

Que doit faire l’employeur face à une situation de burn-out ?

Le burn-out, un sujet plus que d’actualité, tant ce phénomène est en croissance.


De quoi parle-t-on ?

Défini par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme « un phénomène lié au travail ». Aussi désigné comme le « syndrome d’épuisement professionnel », il se définit comme la manifestation d’un stress chronique au travail et l’incapacité à articuler l’ensemble de ses tâches avec ses autres sphères de vie.

Les effets sur la santé et la vie sociale de la personne en situation de burn-out peuvent être catastrophiques : dépression ou maladie somatique, désinsertion professionnelle mais également familiale.


Alors que peut faire l’employeur face à une situation de burn-out ?


Pendant le burn-out d’un salarié :

- Entretien de liaison : l’employeur a la possibilité de solliciter un entretien de liaison pour tout arrêt de travail de plus de 30 jours. Cet entretien facultatif a pour objectif de préparer le retour du salarié dans l’entreprise. Et de l’informer des mesures d’accompagnement mobilisables (visite de pré-reprise, mesures d’aménagement du poste ou du temps de travail). …

- Accompagnement dans le cadre de la prévention tertiaire : proposer au salarié la possibilité de bénéficier d’un accompagnement par un professionnel pour éviter les effets précités sur la vie professionnelle et sociale du salarié.


En amont du burn-out ou en parallèle :

- Mettre en place des mesures nécessaires de prévention, c’est une obligation de Sécurité, selon l’article L4121-1 et L4121-2 du Code du Travail.

o Eviter le risque et les combattre à la source

o Adapter le travail à l’homme et non l’inverse (les méthodes de travail, formaliser la charge de travail et veiller à une charge de travail maitrisée, tenir compte de l’évolution technique, faciliter la communication entre métiers, …)


Un premier axe de prévention consiste donc à sensibiliser les travailleurs afin qu’ils soient en capacité de détecter d’éventuels signaux émanant de leurs collègues ou d’eux-mêmes, comme par exemple former le collectif de travail et managers au repérage des signes de stress et de sur-stress pour mieux gérer et prévenir le burnout


Les actions de prévention passent également par :

- La formation des collaborateurs (nouvelles technologies, intelligence émotionnelle, communication interpersonnelle, compétences techniques spécifiques adaptées aux besoins du poste, compétences managériales, élaboration de plans de charges, …).

- La mise en place en place de groupes de travail paritaires représentatifs de toute l’activité de la structure pour prendre en compte les différentes dimensions et perceptions des facteurs de risque propres à chaque métier et trouver des solutions adaptées aux dysfonctionnements.

- La mise en place d’entretiens individuels réguliers.

- Et une véritable réflexion et adaptation autour de la charge de travail des collaborateurs et des équipes.

33 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page